Devenir pilote

Première étape : Le Lâcher

Pour commencer, le lâcher intervient en général entre 10 et 30 h de vol. Généralement les jeunes arrivent a être lâchés très vite, puis moins vite au fur et à mesure de l’âge. Votre copain a été lâché en 15 h et vous ne l’êtes toujours pas à 25 h ? Aucun problème, les bons pilotes ne sont pas forcément ceux qui ont été lâchés avec peu d’heures de vol. Il existe de nombreux critères de sélection pour rentrer dans une compagnie aérienne, celui-ci n’en fait pas partie; personne, dans votre vie de pilote, ne vous demandera votre nombre d’heure de vol avant votre lâcher mais ce jour là restera longtemps gravé dans vos souvenirs.

Vous sentez que le lâché est proche, mais c’est votre instructeur qui saura apprécier avec son expérience si le moment est venu ou non. Ne soyez pas impatient, toutes les heures de vol en instruction avant le lâché sont des heures très précieuses pour la suite de votre activité. En général, vous allez effectuer une série de tours de piste pendant lesquels votre instructeur interviendra de moins en moins ; juste pour préciser, affiner quelques détails. Le jour du lâché vous n’effectuerez à priori que quelques tours de piste pour éviter la fatigue. Votre instructeur vous donnera quelques derniers conseils : machine plus légère …

On peut dire que tous les premiers vols solos se passent bien, parce que tout est fait pour qu’il en soit ainsi. Même si votre niveau de pilotage n’est pas parfait votre instructeur estime que vous savez voler en sécurité, l’environnement familier est propice et ce jour là la météo est clémente.

ABL ( Avion )

Le Brevet de Base est mort, vive l’ABL !…

A la manière dont le Premier Degré était devenu Brevet de Base en 1984, la date du 8 avril 2020 marque la fin du BB. Il est remplacé par l’Autorisation de Base LAPL (ABL) défini par l’arrêté du 19 mai 2020.

L’ABL n’est pas une licence ni un brevet, elle n’est qu’une autorisation de vol solo, délivrée à partir de 16 ans révolus, dans le cadre d’une formation pour obtention d’une licence LAPL ou PPL. Cette autorisation ABL permet à un élève-pilote de voler seul à bord d’un avion de masse maximale certifiée au décollage ne dépassant pas 2 000 kg dans un rayon de 25 Nm (46 Km) depuis son aérodrome d’attache.

Selon l’Arrêté du 19 mai 2020 relatif à l’autorisation de vol solo sans supervision :

Art-3 : Un élève-pilote suivant une formation en vue de la délivrance d’une licence de pilote d’aéronef léger pour avions LAPL(A) ne peut entreprendre de vol seul à bord sans supervision s’il n’a atteint l’âge de 16 ans révolus.

Art-4 : Un élève-pilote suivant une formation en vue de la délivrance d’une licence de pilote d’aéronef léger pour avions LAPL(A) ne peut entreprendre de vol seul à bord sans supervision que s’il détient un certificat médical valide pour une licence LAPL au minimum.

Art-6 : Le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire peut délivrer une autorisation de vol solo sans supervision, désignée ci-après ABL, à l’élève-pilote suivant une formation en vue de la délivrance d’une licence de pilote d’aéronef léger pour avions LAPL(A) si celui-ci a démontré un niveau de connaissance théorique correspondant aux privilèges octroyés et détient :

– soit un brevet d’initiation aéronautique (BIA) de moins de 36 mois ;

– soit un certificat d’aptitude théorique pour la délivrance d’une licence de pilote d’avion, de moins de 24 mois, obtenu conformément aux dispositions des paragraphes FCL.025, FCL.120, FCL.215, du règlement (UE) no 1178/2011 ;

– soit un certificat BB théorique de moins de 24 mois, obtenu avant le 1er janvier 2020.

Art-7 : Un élève-pilote suivant une formation en vue de la délivrance d’une licence de pilote d’aéronef léger pour avions LAPL(A) ne peut recevoir une ABL que s’il a suivi un entraînement basé sur les compétences comportant au minimum :

– 6 heures de vol de formation en double-commande ;

– l’acquisition des compétences listées à l’annexe 1 au présent arrêté ;

– au moins 20 atterrissages en tant que pilote seul à bord sous supervision d’un instructeur de vol avion FI(A).

Art-11 : L’ABL permet à son titulaire d’agir en tant que commandant de bord (PIC), en vol local dans un rayon maximal de 25 NM centré sur l’aérodrome de référence mentionné sur l’ABL, sans rémunération, sans passager, en exploitation non-commerciale, sur tout avion monomoteur à pistons (terrestre) ou « Touring Motor Glider» (TMG), du modèle et de la variante mentionnés sur l’ABL, ayant une masse maximale certifiée au décollage ne dépassant pas 2 000 kg.

Les privilèges de l’ABL sont limités au territoire national de la République française et aux aéronefs immatriculés en France.

L’ABL permet à son titulaire d’accéder à un ou des aérodromes de dégagement à condition qu’une ou plusieurs reconnaissances du ou des aérodromes concernés aient été effectuées avec un instructeur de vol FI(A). Ces aérodromes de dégagement sont utilisés en cas d’incapacité avérée à rejoindre l’aérodrome de référence mentionné sur l’ABL. L’autorisation d’accès à ces aérodromes de dégagement est mentionnée sur l’ABL par le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire conformément au a) de l’article 12.

Art-12 : L’ABL peut être assortie, soit lors de sa délivrance, soit postérieurement à sa délivrance, d’autorisations additionnelles délivrées par le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire, après que l’élève-pilote a acquis les compétences et l’expérience de vol appropriées. Ces autorisations sont mentionnées sur l’autorisation ABL. Elles concernent :

a) L’accès à des aérodromes spécifiés.

Le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire peut délivrer cette autorisation additionnelle après que l’élève-pilote a effectué en double-commande une ou plusieurs reconnaissances des itinéraires et des procédures associées avec un instructeur de vol FI(A). Les aérodromes spécifiés sont situés dans un rayon de 25 NM centré sur l’aérodrome de référence mentionné sur l’ABL.

b) L’emport de passagers.

Le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire peut délivrer une autorisation d’emport de 3 passagers maximum, dans un rayon de 25 NM centré sur l’aérodrome de référence mentionné sur l’ABL, si l’élève-pilote a :

– effectué, depuis la délivrance de l’ABL, 10 heures de vol en tant que PIC sur avion ou TMG;

– suivi une sensibilisation dédiée à l’emport de passagers.

Art-13 : Les privilèges de l’ABL ne peuvent être exercés que lorsque son titulaire a accompli au cours des 24 derniers mois au moins 12 heures de vol en tant que PIC, incluant 12 décollages et atterrissages, et un vol de maintien de compétence avec un instructeur de vol FI(A).

Si les conditions du premier alinéa ne sont pas satisfaites, le titulaire de l’ABL démontre, avant d’en exercer les privilèges, qu’il possède l’ensemble des compétences listées à l’annexe 1 au présent arrêté lors d’un vol d’au moins une heure avec un instructeur de vol FI(A).

Les privilèges de l’autorisation additionnelle d’emport de passagers visée au b) de l’article 12 ne pourront être exercés que si son titulaire a effectué, au cours des 90 jours qui précèdent, au moins 3 décollages, approches et atterrissages sur avion [ Selon le Règlement Intérieur de l’Aéro-Club du Quercy ce délai est diminué à 60 jours ].

Art-14 : L’exercice des privilèges de l’ABL de l’élève-pilote est spécifique aux vols effectués dans le cadre de l’organisme de formation qui l’a délivrée….

Art-16 : Le responsable pédagogique de l’organisme de formation ou son délégataire suspend ou retire l’ABL et/ou ses autorisations additionnelles s’il constate, de la part de son titulaire, une non-conformité aux exigences applicables ou des manquements à la sécurité.

Arrêté intégral : https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000041936829&categorieLien=id

La Licence de Pilote d'Aéronef Léger - LAPL(A) (Avion)

A partir de 17 ans, vous pouvez obtenir une licence de pilote d’aéronef léger (titre Européen appelé LAPL) qui permet de voyager et d’emporter sans rémunération des passagers sans limitation de distance. Cette licence vous donne le droit de faire du loisir aérien (voyages, vols touristiques…) sur le territoire français et à l’étranger si vous pratiquez la langue Anglaise, sur un appareil de type monomoteur à piston , dont le poids est inférieur à 2T, et ransportant au maximum 3 passagers (4 places).

La licence de Pilote d’Aéronef Léger(LAPL) autorise à voler dans des conditions météorologiques permettant le vol à vue (Visual Meteorological Conditions, VMC) : on dit que le vol est  » VFR  » (Visual Flight Rules).

Les conditions officielles d’obtention sont :

Totaliser au minimum 30 heures de vol. comportant au moins :

15 heures d’instruction au vol en double commande.

6 heures de vol en solo supervisé dont au minimum 3 heures de vol en campagne avec au moins un vol en campagne d’un minimum de 150 Km (80 Nm) avec un atterrissage complet sur un aérodrome autre que l’aérodrome de départ.

Avoir 17 ans révolus le jour de l’examen en vue de l’obtention de la licence.

Subir avec succès les examens théoriques et pratiques prévus par arrêtés.

Avoir passé la visite médicale auprès d’un médecin agréé.

Programme de formation :

Pendant cette formation, votre instructeur sera chargé de votre progression et vous accompagnera pendant toute la durée de votre apprentissage. Les séances seront programmées en fonction de vos disponibilités et celles du matériel.
Vous alternerez :

des séances de cours théoriques,

les leçons de vol en double commande (pilotage de base, décollage, atterrissage…),

le premier « laché » en solo pour des tours de piste lorsque l’instructeur estimera votre expérience suffisante,

les vols de navigations en double commande (Rodez, Toulouse-Lasbordes, Montauban, Fumel, Villefranche de Rouergue, Brives-Souillac,…),

les vols d’entraînement en solo et en double commande selon la météo, votre progression,

Les premières navigations en solo vers les terrains voisins

La licence de Pilote d’Aéronef Léger est obtenue après le passage d’un examen en vol avec un pilote examinateur mandaté par la DGAC (environ 2 heures 30).

Pour les jeunes, notamment ceux titulaires du BIA des primes peuvent être attribuées (environ 1580 Euros pour 2020).

La Licence de Pilote Privé - PPL-A (Avion)

Après votre ABL, à partir de 17 ans, vous pouvez obtenir une licence de pilote privé (titre Européen appelé PPL) qui permet de voyager et d’emporter sans rémunération des passagers sans limitation de distance. Cette licence vous donne le droit de faire du loisir aérien (voyages, vols touristiques…) sur le territoire Français et à l’étranger si vous pratiquez la langue Anglaise, sur un appareil de type monomoteur à piston , dont le poids est inférieur à 2,7 T.

La licence de Pilote Privé (PPL) autorise à voler dans des conditions météorologiques permettant le vol à vue (Visual Meteorological Conditions, VMC) : on dit que le vol est  » VFR  » (Visual Flight Rules).

Les conditions officielles d’obtention sont :

Totaliser au minimum 45 heures de vol, dont maximum 5 heures de simulateur, et au moins 25 heures de vol en double commande

Totaliser au moins 10 heures de vol solo supervisé et au moins 5 heures de vol en solo en campagne avec un vol de plus de 270 Km avec 2 atterrissages complets sur 2 aérodromes différents

Avoir 17 ans révolus le jour de l’examen en vue de l’obtention de la licence

Subir avec succès les examens théoriques et pratiques prévus par arrêtés

Avoir passé la visite médicale auprès d’un médecin agréé

Programme de formation :

Pendant cette formation, votre instructeur sera chargé de votre progression et vous accompagnera pendant toute la durée de votre apprentissage. Les séances seront programmées en fonction de vos disponibilités et celle du matériel.
Vous alternerez :

des séances de cours théoriques,

les leçons de vol en double commande (pilotage de base, décollage, atterrissage…),

le premier « laché » en solo pour des tours de piste lorsque l’instructeur estimera votre expérience suffisante,

les vols de navigations en double commande (Rodez, Toulouse-Lasbordes, Montauban, Fumel, Villefranche de Rouergue, Brives-Souillac,…),

les vols d’entraînement en solo et en double commande selon la météo, votre progression,

Les premières navigations en solo vers les terrains voisins

La licence de Pilote Privé est obtenue après le passage d’un examen en vol avec un pilote examinateur mandaté par la DGAC (environ 2 heures 30).

Prévoyez après votre brevet de base 3 à 8 mois de travail supplémentaire, 15 à 20 heures de cours théorique, 25 heures de vol dont un minimum de 15 heures en vol seul à bord. L’obtention de la licence de pilote privé (ABL compris) représente un budget minimum moyen d’environ 4.000 Euros pour un jeune de moins de 25 ans et d’environ 5.500 Euros pour une personne plus âgée.

Pour les jeunes, notamment ceux titulaires du BIA des primes peuvent être attribuées.

Accompagnée de certaines qualifications et formations complémentaires, cette licence vous autorisera ensuite, si vous le souhaitez, à élargir votre domaine aéronautique tel que : le vol de nuit, le vol en montagne, le pilotage de machines plus sophistiquées (train escamotable et hélices à vitesse constante) ou plus rustiques (train classique), la voltige, vol aux instruments dite  » IR  » (Instrument Rating).

en_GB