Les Métiers de l'Aviation

Notre région, Midi-pyrénées, capitale mondiale de l'aéronautique !

L'aéroclub du Quercy vous propose ci-après une liste indicative, non exhaustive, des métiers de l'aéronautique classée par grands thèmes :
Personnel navigant, Personnel de Piste, Spécialités Sol.

Toutefois, cette présentation ne concerne que le domaine des tranports aériens. Il ne faut pas oublier qu'il faut commencer par concevoir, puis construire, puis entretenir les avion. Ce sont donc de nombreux métiers du domaine de l'industrie qu'il faut ajouter à cette liste, au moins aussi nombreux et variés que dans le domaine des transports.

Où travaillent les salariés de l'aérien ?

- industrie aéronautique et spatiale : 162 000 salariés ;
- compagnies aériennes : 70 000 personnes ;
- aéroports : 12 000 personnes ;
- Direction générale de l'aviation civile : 11 600 personnes ;
- Sociétés d'assistance en escale : 12 000 personnes ;

(Source : "Observatoire de l'aviation civile 2011-2012" - étude publiée en avril 2013)

    
       
Pour tout connaitre, ou presque,  sur les métiers de l'aéronautique et les écoles, cliquez sur le lien ci-dessus (Airemploi) ou prenez contact avec l'Aéroclub du Quercy où vous pourrez rencontrer des personnes exercant, ou ayant exercé des métiers dans l'aéronautique tant dans le domaine du transport que de l'industrie.
 
Dans le hangar de l'Aéroclub du Quercy une exposition permanente et gratuite des métiers de l'aéronautique vous est proposée avec plus de 60 fiches concernant tant le transport aéronautique que l'industrie avec, pour chaque fiches, la définition des missions, les compétences et qualités requises, les conditions de travail et d'environnement, la formation (sans diplome, CAP, BEP,... à BAC+5), évolutions de carrière possibles.
 
PERSONNEL NAVIGANT

Hotesse de l'air - Steward : L'activité principale est d'accueillir les passagers à bord de l'avion. Il est également responsable de leur sécurité et de leur bien-être. Il assure le service des repas et boissons. Avant l'embarquement, il doit effectuer un contrôle rigoureux de la cabine.

Pilote d'avion ou d'hélicoptère: Il ou elle procède à un contrôle avant le vol, en vérifiant les instruments, les commandes, la charge, l'approvisionnement en carburant et d'autres éléments.
. actionne les commandes pour la manoeuvre de l'avion à terre et dans les airs, ainsi qu'au moment du décollage et de l'atterrissage. observe les jauges, les compteurs et les autres instruments de bord pendant le vol, pour aider au contrôle de la marche de l'avion et détecter d'éventuelles irrégularités.
. utilise les appareils et instruments de navigation afin de déterminer le cap à suivre pendant le vol.
. se conforme aux instructions émanant du contrôle de la circulation aérienne ainsi qu'aux instructions relatives à la sécurité.
. tient un carnet de bord.
Le pilote d' avion peut être désigné selon la nature et le poids de l'avion qu'il est autorisé à piloter et servir en qualité de "pilote commandant de bord" ou "copilote".
Le commandant de bord assure seul la responsabilité du vol, exerce son autorité sur le personnel de bord, et participe à la fonction commerciale en représentant la compagnie aérienne auprès des passagers et des différents organismes.

Pilote militaire : L’officier pilote est chargé d’assurer les missions aériennes définies par l’Armée de l’Air française : entraînement, projection, combat. Trois spécialités :
Pilote de Chasse
Pilote de Transport
Pilote d’Hélicoptère

 
PERSONNEL DE PISTE

Agent de piste : L' agent de piste assure le chargement et le déchargement des avions et conduit sur piste les chariots porte-bagages.
L' agent de piste effectue le tri des bagages en galerie, par pays de destination.
Après adaptation, il ou elle effectue des départs au casque et assure les fonctions de repousseur d'avions (pushiste).

Agent de trafic aérien : L’Agent de Trafic coordonne et gère les équipes préparant l’avion pour un vol.
Il/elle assure le départ à l’heure de l’avion en veillant à la qualité du service et au respect des règles de sécurité et de sûreté. L’agent de trafic s’occupe de la « pesée », c’est à dire qu’il/elle répartit équitablement les charges dans l’avion. Il/elle se charge de régler les problèmes liés à la piste et à l’escale (retard du vol, passager déjà enregistré mais non présent à l’embarquement…).

Avitailleur : L' avitailleur est chargé de la distribution du carburant, c’est-à-dire de sa réception auprès de groupes pétroliers, de son traitement (contrôle qualité) jusqu’au ravitaillement des avions lors de leur escale et ce, à l’aide de camions-citernes.

Ingénieur de piste avion : Il/elle est responsable de l’ensemble des travaux à réaliser sur un ou plusieurs avions. Il/elle est le correspondant de l’ingénieur d’Essais en Vol :
. Il ou elle organise et coordonne, en tandem avec le Chef Mécanicien, l’exécution des travaux et la réalisation des essais des différents intervenants
. Il ou elle rédige la liste des travaux qui seront réalisés en Unité de Production "Fabrications - Chantiers"

Mécanicien armement cabine : Le mécanicien avion armement cabine intervient sur la piste quand l'avion est en escale.
Il entretient la cabine de l'avion et s'occupe de tout ce qui concerne :
- le confort des passagers :
. les sièges
. la vidéo
. les toilettes
- la sécurité des passagers :
. vérification de la présence d'oxygène
. vérification des extincteurs

Pompier d'aéroport : Le pompier d'aéroport assure la sécurité des lieux, des bâtiments, des personnes, des individus travaillant sur le site, il est prêt à intervenir à tout moment, de jour comme de nuit. C’est un métier dangereux et exaltant qui demande une réelle vocation. Lorsqu'il n'y a pas de vols à surveiller, le pompier d'aéroport suit des entraînements sportifs, effectue des manoeuvres d'incendie, fait des exercices de secourisme.

Responsable de zone avion : Le Responsable Zone Avion coordonne et gère sur la piste les étapes et les équipes préparant l’avion pour un vol. Il veille à la qualité du service et au respect des règles de sécurité et de sûreté afin d’éviter les accidents de travail et de garantir une bonne utilisation du matériel autour de l’avion. Il répartit le travail à faire en prenant part à certaines tâches spécifiques. Il s’assure du respect du plan de chargement établi par le technicien masse et centrage : chargement des bagages (en conteneurs et en vrac) et du fret. Dès le chargement effectué, il transmet au technicien masse et centrage le plan modifié. Une fois validé, un état de charge définitif est envoyé au commandant de bord. Durant tout le temps passé sous l’avion, le RZA est en relation avec un technicien de coordination centralisée afin de l’informer en temps réels des dysfonctionnements pouvant impacter l’horaire programmé du départ du vol.
Le Responsable de zone avion doit faire preuve de Rigueur et de réactivité; Respect des règles de sécurité et de sûreté; Esprit d’analyse, de décision et d’anticipation; Capacité à gérer une équipe et le stress

 


SPECIALISTES SOL

Agent d'opérations aériennes : La gestion des appareils d'une compagnie est une chose tellement complexe et d'une telle responsabilité qu'il existe une qualification professionnelle internationale à cet effet.
Un tel agent connaît la météorologie, les performances des avions qui lui sont confiés, les caractéristiques des aéroports étrangers où il envoie les avions de sa compagnie, les prix du carburant aux différentes escales et les possibilités de réparation dans le monde.
L' Agent des opérations aeriennes est capable d'établir un plan de vol et sait gérer sa flotte et ses équipages en coordination avec toutes les professions qui s'y rapportent. Il ou elle est généralement formé dans sa compagnie, mais doit avoir personnellement une formation éclectique.
L'activité consiste à :
- Préparation des vols à H - 5 heures à H -3 heures :
- Etablissement d'un dossier de vol pour les pilotes : plan de vol technique : fuel, route, altitude, information sur les aéroports en route et à destination, information sur les espaces aériens traversés, météo : cartes des vents et des phénomènes significatifs, ainsi que prévisions sur les aéroports
briefing à H -2 à l'équipage, durée 15 minutes.
- Transmission des informations à Eurocontrol qui est l'organisme centralisateur pour l'Europe de tout le flux aérien ; les données du vol sont envoyées par message préformaté.
- Ou bien transmission aux différents espaces aériens et terrains concernés par le vol quand le trajet ne concerne pas l'Europe.
- Régulation de la flotte : suivi des rotations, des retards, des problèmes techniques, des problèmes dans les escales, réception et transmission des informations.

Contrôleur aérien : “Circulation routière… circulation aérienne… la problématique n’est pas si éloignée : gestion et sécurité s’imposent. C’est effectivement le rôle du contrôleur aérien, lien incontournable entre le sol et le ciel, qui permet aux pilotes d’assurer leurs missions dans les meilleures conditions." 
A mesure qu’il évolue dans le ciel, un avion traverse différents secteurs aériens. Il est placé sous la surveillance constante des ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne qui prennent connaissance de son plan de vol (altitude, vitesse, position).
Avant d’autoriser un avion à rentrer dans son secteur aérien, le contrôleur aérien analyse le trafic à l’aide de radars et d’appareils de contrôle électroniques et informatiques.
Grâce à la liaison radio établie entre le sol et l’avion, le pilote confirme son niveau, sa vitesse.
Il peut demander des renseignements sur la météorologie, l’état du terrain, l’activité des zones militaires.
Le contrôleur aérien surveille l’atterrissage en fournissant au pilote des paramètres susceptibles de l’aider à se poser au sol. Il détermine le moment de l’atterrissage en fonction de la circulation dans l’espace aérien de l’aéroport. Il indique la piste à emprunter et suit les manoeuvres à vue.
Le métier de contrôleur aérien s'exerce dans les tours de contrôle sur des aéroports, dans des Centres Régionaux de Contrôle en métropole ou dans les DOM-TOM.
L'Ingénieur du Contrôle de la Navigation Aérienne (ICNA) est un fonctionnaire appartenant à la Direction Générale de l'Aviation Civile (DGAC) rattachée au Ministère de l'Equipement, des Transports et du Logement. Il n'est donc pas salarié de l'aéroport.
A noter que 40 % des effectifs travaillent dans les grands aéroports et 40 % dans les 5 grands centres régionaux de contrôle (Athis-Mons, Aix-en-Provence, Bordeaux, Brest, Reims).
Les contrôleurs aériens doivent être présents en permanence dans la tour de contrôle afin d'assurer un service 24h/24. Cette prestation implique un horaire régulier par vacation de 8 à 12 heures. Il est donc possible d'intervenir la nuit, les dimanches et les jours fériés. Le nombre de vols traités quotidiennement varie d'un jour à l'autre. D'autres missions peuvent leur être confiées, à des postes d'encadrement, d'instruction, d'études ou de direction (directeur d'aérodrome). Voir le site http://www.controleur-aerien.com/metier/le-controle-en-france

Météorologiste aérien : Le meteorologiste est un savant qui récolte, étudie et analyse de multiples données tels que la température ambiante, la température au sol, l'humidité de l'air, la pression, les anticyclones, le vent,… Relevés après relevés, de cartes en cartes, données très précises à l'appui, il doit alors être capable de synthétiser le tout et d'établir un diagnostic après observation.
En matière aéronautique, le météorologiste est indispensable. Par définition, tout vol s'effectue dans les airs et ceux-ci ne sont jamais réguliers.
Le ciel peut même être très dangereux et c'est au météorologiste à le prédire avant même le décollage ou en cours de vol.
Concrètement, le métier consiste à récolter et à digérer un ensemble d'informations sur les vents, les températures, les pressions, bref une multitude de paramètres concernant les conditions atmosphériques à différentes altitudes. Tous les pays sont quadrillés par des stations synoptiques qui permettent de recueillir ces informations et de dresser des cartes météorologiques.
En aéronautique, ces informations sont complétées par une série d'autres paramètres intéressant particulièrement la navigation aérienne.
Les cartes météo sont dressées, par ordinateur, sur base des éléments relevés par tous les observateurs à la même heure. Ces cartes sont redistribuées dans les autres pays.
Des cartes intermédiaires sont réalisées toutes les 6 heures.
Avant chaque départ, le pilote prend connaissance de sa feuille de route. Elle lui indique tout ce qu'il va rencontrer sur son trajet. L'ordinateur fournit les indications enregistrées par toutes les stations. Mais il est extrêmement important d'avoir les interprétations locales. Surtout quand il s'agit de petits avions qui volent la plupart du temps en VFR (vol à vue).
C'est également important pour les vols d'essai, parce que le pilote doit en principe revenir à l'aéroport de départ. S'il se pose ailleurs, le rapatriement vers son terrain d'attache coûte cher... Les interprétations météorologiques locales sont donc indispensables et les informations centralisées à Bruxelles, par exemple, ne sont pas suffisantes pour répondre aux besoins d'un trafic régional.

Préparateur de vol : Le Préparateur de Vols prépare le dossier technique des vols (météo, créneaux horaires…) ou supervise les dossiers contenant les informations sur les conditions et caractéristiques des vols. Selon la fonction, peut établir certaines spécifications techniques du plan de vol avec le personnel navigant technique. Peut coordonner l'activité de plusieurs salariés.