Le Brevet de Pilote ULM

1 - Conditions d'obtention

Pour obtenir le brevet de pilote ULM, quelque soit la classe concernée (paramoteur, pendulaire, multiaxes, autogire... - Voir détail en page ULM), il faut :

- Avoir 15 ans révolus le jour de l'examen en vue de l'obtention de la licence

- Etre titulaire du certificat théorique tronc commun, délivré par l’Aviation Civile. (Examen sous forme de QCM, organisé par les délégations territoriales).

- Avoir satisfait, auprès d’un instructeur de la classe correspondante, à :
  . Une épreuve au sol. (Contrôle des connaissances théoriques de la classe d’ULM pratiquée);
  . Une épreuve en vol. (Vérification des procédures et de l’aptitude à piloter un ULM en toute sécurité. Peut se réaliser en contrôle continu, ou par un vol spécifique).

L’instructeur établit les différentes attestations, qui seront exigées par la délégation territoriale de rattachement, pour la délivrance du brevet de pilote.

2 - Programme de formation

Pendant la formation, votre instructeur sera chargé de votre progression et vous accompagnera pendant toute la durée de votre apprentissage. Les séances seront programmées en fonction de vos disponibilités et celle du matériel.

Vous alternerez :
- des séances de cours théoriques,
- les leçons de vol en double commande (pilotage de base, décollage, atterrissage...),
- Le premier "laché" en solo pour des tours de piste lorsque l'instructeur estimera votre expérience suffisante,
- puis les vols en solo et en double commande selon la météo et votre progression.

Le brevet est sanctionné par un examen théorique spécifique à la classe d’ULM et une épreuve en vol avec un instructeur ULM de la classe considérée.

La qualification de radio-téléphonie en langue française peut être obtenue en même temps. Elle vous sera obligatoire pour pouvoir notamment voler dans des espaces aériens contrôlés

La qualification emport de passager pourra être obtenue après une quinzaine d’heures de vol solo en tant que commandant de bord, suivies d’une épreuve en vol complémentaire auprès d’un instructeur ulm.

Prévoyez entre 3 et 8 mois de travail régulier, 15 à 20 heures de cours théorique, quinze à vingt heures de vol en moyenne. Une licence ULM représente un budget d'environ 1.200 à 1.700 Euros. Attention, ces valeurs de nombres d'heures d'instruction sont indicatives, elles peuvent varier de façon importante notamment selon la progression d'apprentissage de chacun.

3 - Les équivalences

Depuis l’arrêté du 4 mai 2000, il n'y a plus d'équivalence. Si vous êtes titulaire d'un brevet de pilote avion, d'hélicoptère, de planeur ou de ballon libre, ou encore d'une licence étrangère, vous êtes uniquement dispensé du certificat d'aptitude théorique commun ULM.
Il convient de passer la partie théorique spécifique à la classe d'ULM choisie et la pratique auprès d'un instructeur.

4 - L'emport passager

Après une expérience suffisante en tant que pilote monoplace (variable selon les pilotes mais nécessitant généralement une dizaine d'heures supplémentaires pour acquérir une bonne maitrise de l'appareil et aisance en maniabilité), vous pouvez passer le test « emport de passager » avec un instructeur de la classe pratiquée.

5 - Aptitude médicale

Contrairement aux pilotes avion, aucune visite médicale "Aéronautique" n'est demandée, juste un certificat médical de non contre-indication (délivrée par tout médecin, y compris médecin de famille) à la première inscription à la Fédération Nationale (FFPLUM).

En application de la loi 99-223 du 23 mars 1999, dans son article 5 : “La première délivrance d'une licence sportive est subordonnée à la production d'un certificat médical attestant l'absence de contre-indication à la pratique des activités physiques et sportives” Il faut donc, au moment de la première demande de licence, être en possession d’un certificat médical de moins de 3 mois, délivré par un médecin français attestant l’absence de contre-indication à la pratique de l’ULM.

6 - Validité du Brevet

Dans la théorie, aucune pratique régulière n'est imposée aux pilotes sauf pour l’emport de passager où une expérience récente (une vingtaine d'heures de vol en solo) est fortement conseillée et chaudement recommandé pour la sécurité générale des vols. Le carnet de vol n'est pas obligatoire. Par contre l'ULM doit posséder une carte équivalente à la carte grise auto. Appelée "carte d’identification", elle est délivrée par les autorités aéronautiques. Celle-ci est à renouveler tous les 2 ans.